Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie appelée la Magdaléenne (Marie, Marie-Madeleine)

Marie appelée la Magdaléenne (Marie, Marie-Madeleine)

Site historique consacré à Marie, surnommée "la Magdaléenne" (alias Marie de Magdala, alias Marie-Madeleine)

Le secret de l'Evangile de Jean : des personnages disposés en croix (chiasme)

Recommended Book on Academia / Livre recommandé sur Academia

English version

Click below

The secret of the Gospel according to John: characters cross-shaped (chiasmus) in John 19, 25. Neither three nor four characters here, but only two: Mary Magdalene alias Jesus's mother and his sister (in law): Mary wife of Clopas.

 

Pour bien comprendre ce chapitre il est préférable d'avoir lu - ou du moins pris connaissance - du contenu du chapitre précédent :

XX

Chiasme

 

Extrait de : Thierry Murcia, Marie-Madeleine : l’insoupçonnable vérité ou Pourquoi Marie-Madeleine ne peut pas avoir été la femme de Jésus, Propos recueillis par Nicolas Koberich[1], La Vie des Classiques (éditions les Belles Lettres), 2017, p. 47-49.

 

-          Combien Jean nomme-t-il de femmes dans ce verset ?

-          Deux seulement : Marie de Magdala et Marie femme de Clopas.

-          Précisément. Et ces deux femmes ne sont autres que « la mère de Jésus » et « la sœur de sa mère » (sa belle-sœur, en fait). Car Jean ne parle ici, en tout et pour tout, que de deux femmes seulement : il les présente, puis il les nomme, mais en ordre inversé.

-          En ordre inversé ?

-          Oui, de façon à former un chiasme, c’est-à-dire une figure en croix. Le bon découpage, le voici :

 

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère (A)

Et la sœur de sa mère (B),

Marie, femme de Clopas (B),

Et Marie de Magdala (A).

 

-          Il s’agit d’un chiasme ?

-          Oui. Comme vous savez, le chiasme est une figure de style, dite de construction, fondée sur la symétrie. Elle oppose l’une à l’autre deux propositions ayant les mêmes mots (ou des synonymes) ou des idées identiques mais en ordre inversé. Les quatre membres qui se croisent se présentent alors sous la forme d’un schéma en croix de type A-B / B-A[2].

-          Ce qui fait que le premier membre (A), correspond au quatrième (A) et le deuxième (B), au troisième (B)...

-          Exactement. Les quatre éléments, mis deux à deux – A-B d’un côté, B-A de l’autre – se reflètent comme dans un miroir. Le chiasme permet de créer des formules particulièrement frappantes.

-          Du genre ?

-          « Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger ».

-          Bien sûr, on lit ça dans L’Avare… Mais ce type de figure était-il connu à l’époque de Jésus ?

-          Non seulement connu mais utilisé. Molière n’a d’ailleurs lui-même fait qu’emprunter cet apophtegme fameux à un auteur classique.

-          À un rhéteur grec ou latin, je suppose…

-          C’est cela.

-          Mais qu’en est-il des évangélistes ?

-          On trouve également plusieurs chiasmes dans les évangiles synoptiques, par exemple : « Les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers ». Ou encore : « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé ».

-          Et chez Jean ?

-          Chez Jean aussi, par exemple : « Mon royaume n’est pas de ce monde. Si de ce monde était mon royaume… ». Mais attention ! Il arrive assez souvent que la traduction fasse disparaître le chiasme.

-          Tous les chiasmes présentent-ils cette même disposition ?

-          Non. Il existe, en fait, plusieurs types de chiasmes. On en trouve aussi qui portent sur des développements plus longs et qui fonctionnent à plus grande échelle, sur des unités narratives. Ce ne sont plus alors les quelques mots d’une même unité syntaxique qui sont repris de façon inversée mais les principales idées d’une section plus importante.

-          On trouve aussi ce type de chiasme dans les évangiles ?

-          Ce type de chiasme est assez fréquent dans l’Ancien Testament mais est plus rare dans le Nouveau, à l’exception – précisément – de l’Évangile de Jean. Chez Jean, c’est l’ensemble des derniers chapitres qui obéissent à une construction chiasmatique.

-          Y compris le chapitre 19 ?

-          Surtout le chapitre 19. Raymond Edward Brown, à ne pas confondre avec Dan Brown…

-          Oh non, pas lui, pitié ! (rires)

-          Je vous propose de faire une pause.

-          D’accord. 

 

[1] Docteur ès Lettres et écrivain.

[2] Voir le modèle proposé en annexe.

 

 

English version

Click below

XXI

Chiasme (suite)

Extrait de : Thierry Murcia, Marie-Madeleine : l’insoupçonnable vérité ou Pourquoi Marie-Madeleine ne peut pas avoir été la femme de Jésus, Propos recueillis par Nicolas Koberich[1], La Vie des Classiques (éditions les Belles Lettres), 2017, p. 51-52.

 

-          Où en étions-nous restés ?

-          À « Brown ».

-          Oui. Le savant Brown, disais-je donc, pas le romancier, a clairement mis en évidence la structure chiasmatique de tout le récit de la Crucifixion et de l’ensevelissement dans l’Évangile de Jean. Il montre que Jean 19, 25-27 constitue ce qu’il appelle « une  excellente pièce maîtresse du récit de la Crucifixion ». Toute la structure s’articule parfaitement autour de Jean 19, 25-27 qui en constitue la clé et qui permet de saisir tout l’ensemble.

-          Et c’est également ce spécialiste qui a mis en évidence le chiasme présent en Jean 19, 25 ?

-          Non. Ce savant, comme ses devanciers, n’a pas poussé l’analyse au-delà de la macrostructure. Il a bien repéré le « macro-chiasme » qui structurait tout l’épisode, en partant du tableau de la condamnation de Jésus pour aboutir à Jean 19, 25-27 et repartir jusqu’à la scène de la mise au tombeau. Mais il n’est pas descendu au niveau de la microstructure. Raymond E. Brown reste donc sur l’idée que Jean mentionne, au total, trois ou quatre femmes...

-          Et s’il avait raison ?

-          Malheureusement, ce savant est décédé en 1998. Mais je reste persuadé que s’il avait pu en prendre connaissance, il aurait adhéré à ma démonstration. Avec ce nouveau découpage, il n’y a plus que deux femmes du même nom au Calvaire, au lieu de trois ou quatre. En outre, les principales divergences entre la liste fournie par Jean – seul à mentionner la mère de Jésus – et celles proposées par les autres évangélistes se trouvent être résolues puisque tous s’accordent pour signaler, au premier chef, la présence de Marie de Magdala. Enfin, et surtout, le problème de l’absence apparente de la mère de Jésus lors de la Passion dans les évangiles synoptiques, et lors de la mise au tombeau et de la Résurrection dans les quatre évangiles, est définitivement réglé. 

 

[1] Docteur ès Lettres et écrivain.

John 19, 16b-30: Structure chiasmatique daprès Raymond E. Brown

English version

Click below

XXII

Le point crucial

 

Extrait de : Thierry Murcia, Marie-Madeleine : l’insoupçonnable vérité ou Pourquoi Marie-Madeleine ne peut pas avoir été la femme de Jésus, Propos recueillis par Nicolas Koberich[1], La Vie des Classiques (éditions les Belles Lettres), 2017, p. 52-54.

 

-          En somme, il faut donc comprendre :

 

La mère de Jésus : Marie de Magdala,

Et sa sœur : Marie femme de Clopas…

 

-          Tout à fait. Au fond, ce n’est qu’une question de ponctuation. Il suffit de mettre deux points entre « la sœur de sa mère » et « Marie, femme de Clopas » pour que tout s’éclaire : « Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère : Marie, femme de Clopas et Marie de Magdala ».

-          Deux points [:] comme pour dire « autrement dit » ou « à savoir » ?

-          Ou, mieux encore, « j’ai nommé » – ce que fait d’ailleurs le rédacteur aussitôt après. Le fait que le nom complet de la mère de Jésus – Marie de Magdala – n’apparaisse qu’à la fin, et de façon tout à fait exceptionnelle après Marie femme de Clopas, ne paraît plus singulier que pour qui continue d’ignorer qu’elle a déjà été mentionnée, sans être nommée, au début de la liste.

-          Je vois. Du coup, Marie de Magdala se retrouve de nouveau en tête de liste et il n’y a dès lors plus d’exception à notre règle de préséance… Mais vous avez également fait mention d’une « structure chiasmatique » relative à tout le récit de la Crucifixion et de l’ensevelissement chez Jean…

-          Raymond Edward Brown l’a bien mise en évidence. Mais on peut pousser encore plus loin l’analyse. Un examen plus attentif montre qu’en fait, chez Jean, la pièce maîtresse du « macro-chiasme », à savoir Jean 19, 25-27, est elle-même constituée non pas d’un, mais de trois « micro-chiasmes ».

-          Trois chiasmes consécutifs ?

-          Absolument : un par verset. Ce qui exclut totalement toute possibilité de « hasard ». Voyez plutôt :

 

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère (A)

Et la sœur de sa mère (B),

Marie, femme de Clopas (B),

Et Marie de Magdala (A).

 

Jésus donc voyant sa mère (A)

                        Et le disciple se tenant auprès (B),

                        Celui qu’il aimait (B),

                         Dit à sa mère (A) :

 

« Femme (A),

Voici ton fils (B) ».

Puis il dit au disciple (B) :

« Voici ta mère (A) ».

 

-          Dans ce système la lettre A se rapporte systématiquement à la mère de Jésus !

-          Oui, mais cette lettre est conventionnelle. Notez surtout ici l’enchaînement : « …Et Marie de Magdala (A). Jésus donc voyant sa mère (A)… » Il n’y a pas de rupture dans l’énoncé. Aucun doute possible : on parle bien ici de la même « Marie ».

-          C’est quand même incroyable que personne ne s’en soit aperçu avant !

-          Ce n’est pas la première fois qu’on me fait cette remarque… D’abord, il y a forcément un début à tout. Ensuite, l’esprit humain ne perçoit que ce qu’il est prêt à voir ou à entendre. Enfin, on ne cherche de réponses qu’aux questions qu’on se pose. Et, en l’occurrence, cela fait 2000 ans que nous avons été « formatés ». 

 

[1] Docteur ès Lettres et écrivain.

 

 

La suite sur Overblog

Lien ci-dessous

Livre complet consultable et téléchargeable gratuitement sur Academia

Lien ci-dessous

Voir également :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article